Les lignes fortes de transport collectif urbain

Facebook Twitter Google+

Les lignes fortes de transport collectif urbain

Le développement des lignes fortes de transports collectifs est une action majeure du PDU de 2005. Il s’agit d’améliorer l’offre de transports collectifs en alternative à l’usage de la voiture. 

Objectif d'amélioration des liaisons de transport Objectif d'amélioration des liaisons entre le centre et la périphérieObjectif « maillage pour tous »

L’ensemble des projets de lignes fortes programmées dans le PDU ont été réalisés : prolongement métro A à la Soie et métro B à Oullins, tramway T2 à Bel Air et T1 à Montrochet puis  Debourg ,  création de T3 et T4 de Feyzin à Jet d’Eau Mendès France puis à l’IUT Feyssine, création des trolleybus C1, C2 et C3, etc.
Ces lignes fortes répondent à l’objectif d’amélioration des liaisons entre le centre et la périphérie de l’agglomération.

Des lignes fortes qui dessinent la ville

La réalisation de lignes fortes s’accompagne d’un nouveau partage de la voirie, d’aménagement des espaces publics et participe parfois de projets urbains.
Ainsi des projets de renouvellement urbain, par exemple sur Vénissieux ou Vaulx-en-Velin, ont coïncidé et bénéficié respectivement de l’arrivée du tramway T4 et de la ligne C3.
Les nouvelles lignes de tramway notamment contribuent au dynamisme immobilier et économique des quartiers traversés ainsi qu’à l’amélioration du cadre de vie.

Fréquentation du réseau en hausse Fréquentation du réseau en hausseUne forte hausse de la fréquentation

Le réseau TCL propose le plus grand réseau de métro et tramway de France, hors Ile-de-France. Depuis 2009, il a connu une hausse de la fréquentation de 19% et a atteint en 2012 le nombre de 424 millions de voyages.
Avec le métro qui assure près de la moitié des voyages réalisés, et le tramway qui représente 15%, les lignes fortes dans leur ensemble sont utilisés  pour 2/3 des voyages.

 

 

 

Afin  d’optimiser les investissements consentis pour le développement des lignes fortes de transports collectifs,  l’enjeu

est que conformément aux orientations du schéma de cohérence territorial le développement résidentiel et

économique se poursuive prioritairement dans les secteurs qu’elles desservent.  L’augmentation de la capacité

et des fréquences de ces lignes fortes, associée à l’amélioration des performances du réseau bus, sont nécessaires

pour répondre  aux déplacements de plus en plus nombreux dans l’agglomération lyonnaise.

 

 

 

PDU : Plan de Déplacements Urbains

Publications

Plaquette suivi évolutif lignes fortes PDU

Plaquette suivi évolutif lignes fortes PDU
Lire >

Chiffres clés

2 milliards d’euros

ont été investis entre 2001 et 2014 pour développer le réseau de transport en commun lyonnais.

1,5 million

de voyages quotidiens en 2013

+19 %

de fréquentation du réseau TCL depuis 2009.