Menu

Sytral

Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise

Top

Qualité de l'air dans le métro

La qualité de l’air dans les Enceintes Ferroviaires Souterraines (EFS) est encadrée par des avis du CSHPF (Conseil Supérieur d’Hygiène Public de France) dont les modalités de la surveillance suivent des recommandations nationales de l’INERIS (Institut National de l'Environnement industriel et des RISques). Le SYTRAL avec ses partenaires est pleinement engagé pour l’amélioration de la qualité de l’air de son réseau souterrain et a mis en place un plan de surveillance et d'amélioration de qualité de l’air.

Un dispositif de surveillance de la qualité de l'air dans le métro

Le SYTRAL a confié à Atmo Auvergne-Rhône-Alpes l’installation de mesures pérennes dans la station de métro "Saxe-Gambetta" qui ont débuté fin janvier 2020. Un analyseur automatique analyse en continu la concentration en particules fines (PM10 et PM2,5).

Résultats sur l'année 2020 :

Les concentrations en particules fines (PM10 et PM2.5) sont directement liées à la fréquence du passage du métro. Elles augmentent ainsi pendant les heures de pointe et baissent en heures creuses et très fortement la nuit et les week-ends. Majoritairement constituées de fer, ces particules sont essentiellement émises par les systèmes de freinage du matériel roulant.

Les résultats des mesures effectuées depuis janvier 2020 à la station Saxe Gambetta :

  • En période normale : les valeurs horaires en journée varient autour de 59 μg/m3 pour les PM2,5 et de 124 μg/m3 pour les PM10. Le week-end, on observe une baisse d’environ 40 %.
  • Lors de la période de confinement : ces valeurs ont baissé de 25 % (44 et 91 μg/m3).
  • A partir de la mi-mai et avant l’été : avec la reprise timide des déplacements, les concentrations de PM2,5 et de PM10 ont peu augmenté (respectivement 46 et 96 μg/m3 en valeurs médianes).
  • Pendant la période estivale : les concentrations ont présenté une augmentation progressive continue pour atteindre 54 et 117 μg/m3. Toutefois, les niveaux sont restés légèrement inférieurs aux mesures enregistrées durant la période préalable au début de la crise sanitaire.
  • Entre la rentrée scolaire et le second confinement : les concentrations de PM2,5 varient autour de 47 μg/m3 et celles de PM10 autour de 102 μg/m3
  • Pendant la seconde période de confinement les concentrations de PM 2,5 s'établissent à 97μg/m3 et celles de PM10 à 51 μg/m3
  • Après cette seconde période de confinement, les concentrations ont continué à baisser pour atteindre en décembre les niveaux les plus bas de l’année (67 μg/m3 PM 2,5, 34 μg/m3 PM10. Cette baisse des concentrations pourrait être liée au couvre-feu (de 20h à 6h) imposé par le gouvernement dès le 15 décembre 2020 et à la fermeture de certains commerces entrainant une baisse de la fréquentation des usagers dans le métro.

Analyses :

S’il n’existe pas de seuil réglementaire officiel concernant la qualité de l’air dans le métro, des valeurs guides en PM10 dans les enceintes ferroviaires souterraines ont été définies en 2001 par le CSHPF (Conseil Supérieur d’Hygiène Public de France). Pour un trajet d’une durée de 30 minutes à 1h, la valeur guide est de 395 μg.m-3.

Au regard de ce seuil, les mesures horaires de particules PM10 sont globalement très satisfaisantes avec seulement 4 franchissements de ce seuil en 2020.

Télécharger le rapport complet


Consultation en temps réel des données

Consultez la qualité de l'air en continu dans la station de métro saxe-Gambetta (ligne B) :

>>> Consultez les données en temps réel sur le site TCL
>>> Consultez les mesures horaires sur le site d’Atmo.

Le choix de la station Saxe-Gambetta :

  • Une fréquentation élevée : plus de 82 000 voyages chaque jour
  • La largeur et l’équipement des quais pour l’installation et le raccordement électrique du matériel de mesure
  • La mise en service prochaine des nouvelles rames automatisées MPL16 dotées d'un système de freinage entièrement électrique permettra une mesure comparative concrète de l’efficacité de cette technologie

Les actions à venir :

Le SYTRAL a identifié une série de dispositifs destinés à réduire l’émission de particules fines dans le métro. 

La réduction des émissions de particules fines à la source :

Le SYTRAL a acquis de nouvelles rames de métro MPL16 qui seront progressivement mises en place sur la ligne B (fin 2021) et sur la ligne D (à partir de 2023).
Ces rames nouvelle génération sont dotées de dispositifs de récupération de l’énergie de freinage (freinage électrodynamique) plus performant que les dispositifs équipant les rames actuellement en service (MPL75) ce qui aura pour conséquence de réduire très significativement l’utilisation du freinage mécanique (sabot de frein frottant les roues fer). De ce fait, les émissions de particules fines issues du frottement des équipements de freinage seront significativement réduites.

Le SYTRAL testera par ailleurs sur les rames de la ligne D, des équipements captant les particules directement à la source grâce à un système d’aspiration. Si le dispositif s’avère efficace, son adaptabilité sera étudiée pour la ligne A du métro.

Le nettoyage des stations :

Le nettoyage approfondi des stations grâce à un système d’aspiration retenant les particules fines est actuellement expérimenté dans plusieurs stations du réseau afin de déterminer l’efficacité de ce procédé.

L’absorption des particules fines en station par filtrage de l’air :

Le SYTRAL expérimentera prochainement un système de filtration de l’air en station. Ce dispositif, composé de ventilateurs soufflant l’air sur des filtres retenant les particules fines, devrait permettre une réduction de la pollution aux particules fines de l’ordre de 30%.

La ventilation des stations :

Les stations les plus récentes du réseau TCL sont équipées de systèmes de ventilation prévus pour l’extraction des fumées en cas d’incendie. Le SYTRAL va étudier la possibilité d’adapter ces systèmes à l’aspiration et l’évacuation des particules fines.

À lire aussi dans la même rubrique

Publications

Suivi de la qualité de l’air dans le métro lyonnais Bilan 2020

Suivi de la qualité de l’air dans le métro lyonnais Bilan 2020
Lire >

ATMO Auvergne-Rhône-Alpes

ATMO Auvergne-Rhône-Alpes est l’observatoire agréé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, pour la surveillance et l’information sur la qualité de l’air en Auvergne-Rhône-Alpes.
Les Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l'Air (AASQA) sont des organismes français mesurant et étudiant la pollution atmosphérique au niveau de l'air ambiant. Elles sont agréées par le ministère de en charge de l'écologie pour communiquer officiellement leurs résultats. 

Site internet :

https://www.atmo-auvergnerhonealpes.fr

A SAVOIR :

L'analyseur automatique TEOM installé à la station de métro Saxe-Gambetta est un appareil qui analyse en continu les particules PM10 et PM2,5

  • PM10 : particules fines en suspension de diamètre inférieur à 10µm
  • PM2,5 : particules fines en suspension de diamètre inférieur à 2,5µm
Sytral

Sytral

Syndicat mixte des Transports pour le
Rhône et l'Agglomération Lyonnaise

21 boulevard Vivier Merle - CS 63815
69487 Lyon cedex 03

Tél : 04 72 84 58 00

Suivez-nous sur les réseaux sociaux,
c'est un réseau de plus !